Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Retour à l'Edito <<

>> Article suivant

 

>>Les nouvelles recrues

//kilomètres allégés

Il y a six mois dans ces mêmes colonnes, nous vous présentions nos 3 nouvelles recrues à quatre roues en vous expliquant l’économie de kilomètres perdus qu’ils allaient pouvoir engendrer. Alors que la saison 21 est maintenant achevée, il n’aurait pas été tout à fait honnête de notre part d’omettre de revenir sur ce sujet.
Bien entendu, il n’est pas trop question de vous accabler de chiffres pour le plaisir, mais de poursuivre la démonstration initiée en octobre dernier.
Rappelons pour commencer que l’objectif premier est d’endiguer l’augmentation des kilomètres, cela signifie clairement qu’il ne s’agit pas d’une réduction, mais bien d’une maîtrise de la hausse. Et la différence est de taille parce qu’en données brutes, les km parcourus cet hiver ont été (beaucoup) plus nombreux qu’un an plus tôt : 25 686km de plus.
Certes.
Toutefois, ramener au nombre total de véhicules qui ont livré et à la quantité totale livrée, plus le sens des tournées lié au calendrier des vacances... ce n’est pas si négatif que cela!
En effet, pour arriver à bout des 1 474T d’oranges à distribuer (plus quelques problèmes que nous aborderons par ailleurs), ce sont 16 véhicules qui ont pris la route, soit 2 de plus que pour la saison 20. Donc plus de km sur plus de véhicules nous donnent un moyenne assez stable de 4 654 km/véhicule pour la saison 21, soit 53km de moins qu’à la précédente. Bon, c’est vrai, c’est faible comme différence. La raison principale vient du calendrier de livraison qui s’appuie sur le calendrier des vacances de février. Livrer chacune des zones (A, B, C) avant ou après les congés nous a obligé cet hiver à des tours et des contours... disons, pas très optimaux. En revanche l’indicateur intéressant qui remet tout cela en perspective et qui tendrait à prouver que nous sommes malgré tout parvenus à endiguer l’augmentation est le poids moyen transporté au km. Petite pause pour relire la phrase. Cet indicateur barbare qui mesure le degré d’optimisation du chargement  d’un véhicule par rapport au km parcouru est stable sur 2 ans (6,59 kg/km). Pour info, il n’était que de 5 à l’issue de la saison 18. Donc des véhicules mieux chargés sur des tournées plus longues. C’était bel et bien ce que nous avions prévu. Diminuer sérieusement les km à vide en utilisant des véhicules mieux adaptés aux quantités à livrer. Et comme les conditions évoluent chaque saison, c’est ici un travail sans fin.

Retour à l'Edito <<

>> Article suivant