Stock épuisé.
Produit victime de son succès!!
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

/Identité >>Onélia Oranges BIO Tour //de belles perspectives

Onélia&VOUS.com> 1er semestre 2022 N°29

 

Edito>   Nouveauté>   Produits>   Actualité>   Identité>
>>Onélia Oranges
BIO
Tour
//de belles perspectives

 

La 26e saison d’oranges s’est achevée depuis à peine plus de 2 mois, pourtant elle semble déjà tellement loin… Sensation étrange accentuée par le contexte ambiant qui ne nous permet toujours pas de nous projeter bien loin dans l’avenir et à l’inverse, anamorphose rapidement les jours écoulés. Tout va plus vite. Trop vite ? Une journée chasse l’autre, les semaines passées se superposent, le mois dernier est révolu et les précédents comme envolés. Vraiment étrange. Contraste saisissant avec le temps long, presque figé, des confinements passés. Pourtant la saison 26 a bien eu lieu. Et là aussi, le contraste est saisissant. Evidemment, affirmer que la saison 26 s’est mieux déroulée que la précédente, la chaotique numéro 25, serait un poncif éhonté, une banalité absolue. Certes, il ne faut jamais dire jamais, mais faire pire que la saison 25 paraît difficile… à moins de ne pas livrer d’oranges du tout, à personne. S’il fallait comparer le comparable, il conviendrait davantage de se référer à la saison 24… Mais comparaison n’est pas raison. D’autant que les changements entrepris depuis rendent toute comparaison bancale. Comme nous l’avons déjà écrit dans les numéros précédents, cette saison 26 aurait presque la saveur d’une nouvelle saison 1. Avec 25 ans d’expériences en plus. Et nous ne nous étions pas trompés. Nous avons remis à plat nombre de nos pratiques, fort de notre expérience, pour repartir sur des bases nouvelles… mais sans tout révolutionner. Changer l’essentiel, garder le fondamental.
Globalement l’essentiel des changements a été bénéfique et salutaire, toutefois il n’en demeure pas moins perfectible. A bien des égards. Nous n’avions pas l’ambition de la saison parfaite, juste d’une bonne saison. Sur des critères simples mais avec des objectifs ambitieux. Parvenir à honorer l’ensemble des commandes avec de la belle marchandise. Sur les 2 tours. Nous n’allons pas mentir, nous ne sommes pas à 100% de réussite. D’où l’aspect perfectible des changements. Nous savons que Rome ne s’est pas faite en un jour… mais cela reste une maigre consolation. La différence majeure entre une saison 26 et une « vraie » saison 1, un démarrage « authentique », tient à l’attente. Plus exactement, aux attentes. Les nôtres bien-sûr, mais les vôtres, surtout. Légitimes et nombreuses. Parce qu’il y a déjà une relation, une histoire. Donc un point de comparaison, un référenciel. Objectif ou sublimé. S’il est facile de tomber dans une nostalgie mâtinée de regrets, il est tout aussi présomptueux de glorifier le changement enrichi à la modernité ! Ce n’était pas forcément mieux avant et ce ne sera pas nécessairement pire demain. Ou inversement. En revanche ce qui n’était objectivement pas pire, donc meilleur, c’est bien la qualité de la marchandise. Alors, oui, là encore, en comparaison de la saison 25 et plus particulièrement du 2e tour, faire mieux n’était pas difficile. Ce n’était pas parfait non plus, mais nous n’avons jamais eu cette prétention. Ni Onélia, le distributeur, ni Valério, le producteur, n’avons caressé, même une seconde, l’espoir de la perfection. Nous n’allons pas non plus tomber dans les superlatifs tapageurs. Super génial. Absolument incroyable. Non. Les fruits étaient de bonne qualité. Quelques-uns un peu moins que les autres, mais le phénomène est resté marginal. Bien-sûr, même marginal, ce n’est pas satisfaisant pour les consommateurs concernés. Pas de superlatifs tapageurs pour un produit qui a répondu aux attentes. Et puisqu’il ne faut pas comparer, les oranges du 2e tour, variété washington-navel, étaient objectivement délicieuses. Parfumées et juteuses. Tout ce qu’il fallait pour se réconcilier avec le 2e tour après les affres de la saison 25. D’ailleurs, nous savons qu’un certain nombre d’entre vous, pourtant assidu, a préféré laisser passer ce 2e tour de peur de revivre le marasme subi 12 mois plus tôt. Nous comprenons aisément votre frilosité et nous espérons sincèrement que les fruits du 2e tour de la saison à venir seront au moins aussi bons que cette saison. Mais comme nous ne faisons pas la pluie et le beau-temps, nous ne pouvons qu’espérer. Nous savons également que Valério, de son côté, fait le maximum pour qu’il en soit ainsi, mais lui non plus ne fait pas la pluie et le beau-temps. Cependant, son professionnalisme et sa rigueur sont d’excellents atouts pour nous permettre d’entrevoir une belle saison 27. Malgré tous les paramètres que personne ne peut maitriser ou anticiper et toute la difficulté que nous pouvons avoir à nous projeter, les préparatifs de la saison 27 ont déjà débuté. Plusieurs appels en visio et un déplacement en Sicile ont déjà eu lieu. Nous entretenons conjointement la dynamique de dialogue entamé il y a un peu plus d’un an. Dynamique de dialogue indispensable pour bâtir une relation de confiance durable et solide. Indispensable pour perpétuer l’échange, maintenir le partage, valoriser l’humain et le travail, et défendre nos valeurs. En gardant toujours à l’esprit que l’orange est le fruit originel, le moteur de l’échange, et votre confiance, votre fidélité, votre engagement en sont incontestablement les carburants qui le font avancer.■

quitter le mode LECTURE


/Edito
>>quand le blé chauffe, les pâtes...
//garder la tête froide
/Produits >>l'agrume et l'été
//livré sans
la piscine
/Actualité >>quand le blé chauffe
//contenir
la hausse
/Identité >>Onélia Oranges Tour
//de belles
perspectives