Stock épuisé.
Produit victime de son succès!!
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

/Actualité >Le cycle des saisons //actions & mouvements

Onélia&VOUS.com> 1er semestre 2021 N°27

 

Edito>   Nouveauté>   Produits>   Actualité>   Identité>
>>le cycle des saisons
//actions et mouvements

 

Nous en avons déjà dit beaucoup sur les affres et les déconvenues de la saison 25. Du manque de personnels du premier tour aux cargaisons d’oranges gâtées du second, nous en avons presque terminé de la revue de détails de cet hiver catastrophique. Toutefois, en ces premiers jours de printemps, une interrogation majeure demeure encore : qu’est-ce qui a causé cette «hécatombe» sur les fruits en janvier? Notre interlocuteur et régisseur historique, Lillo, n’a toujours pas répondu à cette question.
Bien au contraire !
Au moment de la survenue et de la constatation des «évènements», la première réaction que Lillo a manifesté s’est grandement apparenté à du déni. Pur et simple. Rejetant ainsi la faute sur la température des frigos des camions d’acheminement des fruits entre Sicile et France. Supposition rapidement démentie mais qui n’a malheureusement pas laissée sa place à une autre raison. A d’autres raisons. Donc la question sur les fruits gâtés en nombre demeure sans réponse. Comme quelques autres questions connexes, notamment sur la désorganisation du travail, de la récolte à l’élaboration des caisses, ou plus largement la difficulté que Lillo a rencontré pour s’inscrire dans le rythme de ce 25e hiver.
Précisons que le contexte sanitaire européen qui s’éternise ne nous a toujours pas permis de nous rendre en Sicile pour faire un bilan de cette saison en «présentiel», selon l’expression désormais consacrée. Si les échanges en mode distanciel et visio sont pratiquement devenus la norme, certaines questions méritent malgré tout une rencontre physique. Même avec masques, gel et distances de sécurité. Et tout cela en extérieur s’il le faut. A situation exceptionnelle, solution exceptionnelle ! Et à questions épineuses, réponses pointues ! Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit. Obtenir des réponses pointues, précises et circonstanciées aux interrogations qui nous taraudent depuis plusieurs semaines... depuis trop de semaines. Les raisons sur la difficulté à obtenir des réponses étant en soit, devenues une de nos interrogations. D’autant que ce n’est pas la première fois ces dernières années que nous peinons à avoir des explications. Que les choses soient claires, quand nous parlons d’explications, il s’agit d’une conversation, d’un dialogue. N’allez pas imaginer la convocation d’un élève turbulent dans le bureau de la directrice. Nous sommes conscients que la période a été et demeure éprouvante. Nous, Onélia, en France, nous ne sommes pas parvenus à opérer une saison « normale ». Dès lors nous pouvons aisément entendre les difficultés qui ont pu survenir en Sicile. Or pour les entendre, il faudrait que nous puissions nous parler. Et à ce stade, c’est bien là le nœud du problème. Pour des raisons encore inconnues, notre interlocuteur sicilien ne parvient pas à s’ouvrir à cette discussion tant attendue et tant désirée... En tous cas, de notre côté de la méditerranée ! Alors que le prochain hiver peut sembler encore très loin, nous savons par expérience que la saison suivante se prépare à peine la précédente refermée. Plus la précédente a été chaotique plus la suivante a besoin d’être préparée. Toujours le concept inatteignable de saison parfaite. On ne sait jamais si on va parvenir à l’atteindre cette fameuse saison parfaite, mais on continue à la viser ! Pour atteindre le ciel, visons les étoiles.
Mais restons sur terre. Pour l’instant le vide intersidéral est celui de l’absence de réponses et pas celui du cosmos. Et sans nous appesantir sur la gravité terrestre, la pesanteur de la situation en accentue la gravité. Au sortir d’une saison aussi exceptionnelle et pour tant de mauvaises raisons, ne pas être en mesure de vous apporter davantage d’explications est tout bonnement insupportable.
Il y a quelques semaines de cela, dans le courrier qui accompagné le catalogue Odissée 21, nous parlions de «faire rimer communication et livraison. Depuis la Sicile. Remettre bien des choses à plat pour restaurer la confiance et faire grandir l’échange. Entre nous. Tous. Producteurs, distributeur et consommateurs. A toutes les étapes. Dans la transparence et la vérité.»
Force est de constater que nous ne sommes pas encore parvenus à cette étape. Pourtant nous sommes prêts, ouverts au dialogue.
Pour l’instant nous parlons tout seul. Monologues.
Nous nous perdons en conjectures.
Hypothèses.
Si le dialogue est rompu...
Si la relation est compliquée...
Si les liens sont distendus...
Si la confiance est abîmée...
Et tant d’autres élucubrations...
Monologues et hypothèses.
Et si la seule réponse que nous obtenons est le silence.
Le silence de l’absence de réponses.
Que rétorquer au silence?
Vaste sujet.
Vaste débat.
Non sans remise en question, nous garderons notre ligne.
Nous choisirons la constance.
Notre constance.
L’action.
Et le mouvement.
Monologues et hypothèses.
Action et mouvement nous éloignerons peut-être de notre partenaire historique. Nous ne privilégions pas cette issue, mais nous ne pouvons nier son éventualité, sa probabilité. Aussi faible soit-elle.
Action et mouvement.
Pour faire rimer 26e saison avec solutions. Comme nous l’avons annoncé. Une organisation nouvelle pour une saison différente, particulière, singulière. Peut-être étrange, si le dialogue rompu en vient à compliquer la relation, la confiance en sera trop abîmée pour préserver les liens. Trop étrange pour poursuivre en l’état. Pour poursuivre à l’identique.
Monologues et hypothèses devront bientôt s’effacer pour céder la place à l’action et au mouvement. Peut-être n’y aura-t-il pas de 26e saison? Peut-être allons-nous vivre une seconde saison 1. Revivre une première saison avec l’expérience et le recul des 25 saisons qui auront précédé ce retour en arrière, qui s’inscrit tout à la fois et sans paradoxe dans la continuité malgré tous les changements. Et si en 2021, Onélia fêtait ses 25 ans en revenant à l’année zéro? Pas juste une seconde chance, non, un renouveau. ■

quitter le mode LECTURE


/Edito
>>année 25, la suite
//questions
& choix
/Nouveauté
>>la fête se poursuit
//marquer
le coup
/Produits >>toujours plus
//une tranche de méditerranée
/Identité >>Onélia Oranges Tour
//hallucination
saisonnière